dim.

10

juin

2012

Listes à puces lisibles

Les listes à puces rendent un texte beaucoup plus lisible, surtout sur écran (pages Web, billets de blogue ou courriels). Toutefois, ces énumérations visuelles doivent être construites de manière cohérente pour que le contenu du texte soit facile à comprendre.   

 

Exemple : d’une phrase longue et complexe à une énumération claire

 

Lisez une seule fois cette phrase :

Le forum du marché unique vise à rassembler des citoyens, entreprises et autorités publiques venant de toute l’Europe pour faire un bilan du fonctionnement du marché unique européen et discuter de nouvelles initiatives à prendre et de la meilleure façon de mettre en œuvre l’Acte unique.

N’avez-vous pas éprouvé le besoin de la relire pour la comprendre ?

Normal : elle est longue et mal structurée : à partir de « et de la meilleure façon », on perd le fil !

 

Que pensez-vous de cette réécriture ?

Le forum du marché unique vise à rassembler des citoyens, entreprises et autorités publiques venant de toute l’Europe pour faire un bilan du fonctionnement du marché unique européen et discuter, d’une part, de nouvelles initiatives à prendre et, d’autre part, de la meilleure façon de mettre en œuvre l’Acte unique.

Vous aurez remarqué qu’en ajoutant « d’une part » et « d’autre part » devant les deux compléments de « discuter », on la rend déjà plus claire.

 

Mais voici une manière de la rendre beaucoup plus facile à lire et à assimiler:

Le forum du marché unique vise à rassembler des citoyens, entreprises et autorités publiques venant de toute l’Europe. Ce forum a comme objectif de:

  • faire un bilan du fonctionnement du marché unique européen;
  • discuter de nouvelles initiatives à prendre;
  • débattre de la meilleure façon de mettre en œuvre l’Acte unique.

 

Beaucoup plus clair, n’est-ce pas ?

Qu’a-t-on fait pour cela ?

  1. On a divisé la longue phrase initiale (47 mots !) en deux phrases (19 mots + 33 mots).
  2. Mais surtout, on présente la seconde phrase sous forme d’énumération visuelle composée de quatre propositions de 6 + 9 + 6 + 12 mots.
  3. Ces cinq phrases courtes sont donc clairement plus faciles à lire que la longue phrase initiale (voir le billet sur les phrases courtes)

 

Structurer son énumération avec logique

 

L’énumération visuelle est une des bonnes pratiques les plus efficaces pour rendre son texte lisible, en particulier si le texte est lu sur écran (voir l’article sur la mise en relief du contenu pour améliorer la lisibilité sur écran, du spécialiste de la rédaction web, Jean-Marc Hardy). Toutefois, pour qu’une énumération visuelle soit tout à fait claire, il faut qu’elle soit construite avec logique.

 

Lisez cet exemple, extrait d’un compte rendu de réunion.

Il faut définir dès à présent les objectifs de la prochaine réunion et les renseignements à avoir pour celle-ci :

  • inventaire des postes et connexions existantes;
  • contacter les chefs de service afin d'évaluer leurs besoins (renseignements dans les 10 jours ouvrables);
  • budget ordinaire et extraordinaire suite à ces renseignements.

 

Sentez-vous qu’il y a quelque chose « qui cloche » dans cette énumération ?

En effet, elle n’est pas cohérente parce que :

  • les substantifs « inventaire » et « budget » ne peuvent formellement être mis sur le même pied que le verbe « contacter » ;
  • les substantifs « inventaire » et « budget » ne peuvent être comparés, car le premier désigne une action et le second l’objet sur lequel porte une action.

 

Voici sa version cohérente, donc claire :

Il faut définir les objectifs de la prochaine réunion. Pour cela, il est nécessaire de :

  • répertorier les postes et connexions existants ;
  • connaître les besoins des chefs de service ;
  • évaluer les budgets ordinaire et extraordinaire.

 

Comment l’a-t-on rendue plus claire ?

  1. Elle a été scindée en deux phrases.
  2. Les éléments énumérés commencent tous par un verbe à l’infinitif.
  3. Les éléments énumérés désignent tous les actions à entreprendre pour obtenir les renseignements recherchés.

 

En résumé : 9 règles pour que votre énumération soit logique et claire

 

Le passage ci-dessous vous explique ce qu’est une énumération cohérente, tout en étant un exemple de phrase énumérée correctement.

 

Pour être cohérente, une énumération doit :

  • commencer par une phrase d’introduction (ici : « Pour être cohérente, une énumération doit être… ») ;
  • introduire des éléments d’un même contenu du point de vue du sens (ici : tous les éléments énumérés dans cet exemple définissent ce qu’est une énumération cohérente) ;
  • se composer d’éléments qui grammaticalement concordent tous avec la phrase d’introduction (ici : tous les éléments énumérés s’accordent avec le sujet : « une énumération doit… ») ;
  • se composer d’éléments uniformes (ici : des infinitifs) ;
  • se terminer au dernier élément énuméré (ici : la phrase se termine par ce cinquième point d’énumération).

 

En outre, vous ponctuerez correctement votre énumération, c’est-à-dire :

  • vous utiliserez un deux-points après la phrase d’introduction ;
  • vous commencerez chaque élément énuméré par un tiret ou une puce et par une lettre minuscule ;
  • vous terminerez chaque élément énuméré par un point-virgule (ou une virgule si les éléments énumérés sont courts) ;
  • vous terminerez le dernier élément de l’énumération par un point.

 

Envie de vous exercer ?

 

Voici un extrait d’une lettre standard d’un fournisseur d’énergie. Elle contient une énumération qui n’est pas cohérente. Si cela vous tente, écrivez votre correction en commentaire. Je vous proposerai mon corrigé à la fin de ce billet le 20 juin.

 

Nous vous offrons toutefois la possibilité de souscrire au  produit L* actif 1 ou 2 ans. Celui-ci vous permet également de profiter de plusieurs avantages et même d’une réduction supérieure à la réduction de fidélité. La différence est que vous souscrivez à un produit annuel ou bisannuel. Les avantages sont les suivants :   

  • un contrat annuel ou bisannuel clair à  un prix correct ;
  • une redevance fixe inférieure de 15 % à L* Énergie, ainsi qu’un prix de l’énergie avantageux par rapport à L* Énergie pour un contrat annuel.
  • En cas de contrat bisannuel, la redevance fixe est inférieure à L* Énergie de 15 % la première année et de 30 % la deuxième année et le prix de l’énergie également avantageux.  
  • en établissant votre décompte annuel, nous appliquons automatiquement le tarif le plus avantageux pour vous ;
  • mensuellement 5 points H D par produit.

 

 

 

À bientôt pour une nouvelle bonne pratique en rédaction claire !

 

Anne Vervier

 

Ajout du 20 juin: le corrigé du dernier exemple

 

Voici la réécriture du dernier extrait proposé: 


Vous avez toutefois la possibilité de souscrire au  produit L* actif 1 ou 2 ans. Celui-ci vous permet de profiter de plusieurs avantages et même d’une réduction supérieure à la réduction de fidélité. La différence est que vous souscrivez à un produit annuel ou bisannuel.

Vos avantages :  

  • un contrat annuel ou bisannuel clair à  un prix correct;
  • une redevance fixe inférieure de 15 % à L* Énergie, ainsi qu’un prix de l’énergie avantageux par rapport à L* Énergie pour un contrat annuel;
  • en cas de contrat bisannuel, une redevance fixe inférieure à L* Énergie de 15 % la première année et de 30 % la deuxième année et un prix de l’énergie également avantageux;
  • lors du décompte annuel, l’application du tarif le plus avantageux pour vous;
  • mensuellement, 5 points H D par produit.

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

OUTILS GRATUITS

 

Pour vérifier et améliorer la clarté de vos textes:

grille d'évaluation du lecteur

- grille de remèdes du rédacteur 

Un renseignement, un conseil,

un devis?

 

Anne Vervier

anne.vervier@redaction-claire.com 

+ 32 494 33 38 65

12 astuces en rédaction claire pour que 2015 apporte plus de lumière à vos textes
>> Lire la suite

Former en rédaction juridique claire: un défi, une ambition, une méthode
>> Lire la suite

Bénéfices des textes clairs
>> Lire la suite

A lire sur le blog